Premières semaines d’acclimatation pour Terre et Tornade

Le 13 juin 2024, les deux poussins Gypaètes, Terre et Tornade, ont été réintroduits en amont des gorges de la Jonte, en Lozère et dans le Parc national des Cévennes.
L’arrivée de ces deux femelle permet d’envisager un rééquilibrage du sex ratio du noyau d’individus de Gypaètes présents dans les Grands Causses. Elles ont été baptisées par des élèves de l’école de Vébron, Terre (âgée de 89 jours le 13/05) et Tornade (âgée de 95 jours le 13/05).
JPEG - 5.3 Mio Terre (à droite) et Tornade (à gauche) dans la vire de taquet - Photo. © Clément GANIER

Elles sont surveillées en permanence par l’équipe de surveillants de la LPO afin de s’assurer de leur bonne santé, de leur adaptation au site de lâcher, de leur déposer l’eau et de la nourriture.

Terre s’est adaptée correctement à sa vire. Après avoir été déposée par son parrain dans un nid, elle a rapidement commencé à s’alimenter.
Au cours de la première semaine, nous avons pu voir son rythme de battements d’ailes augmenter rapidement ; plus de 120 battements quotidiens au bout d’une semaine. Elle a une passion pour la nourriture, en effet elle occupe une grande partie de sa journée à s’alimenter, déchiqueter c’est tellement amusant ! Madame, doit boire une grande quantité d’eau pour compenser son appétit. Elle est assez territoriale, en effet elle n’hésite pas à gonfler ses plumes au passage des Vautours Fauves et à suivre leurs tournoiements dans le ciel.

Tornade a mis un peu plus de temps à s’adapter à son nouvel environnement. Toutefois, au bout d’une semaine, elle a commencé à avoir un rythme de battements d’ailes quotidiens supérieurs à 50. Elle s’alimente plus rapidement que sa voisine et elle a tout de suite avalé des morceaux de pattes d’agneaux. Elle ne veut pas perdre de temps pour profiter de son activité favorite : la sieste au soleil. Une vraie andalouse, elle passe sa journée au soleil (sa vire y étant plus exposé que celle de Terre). Elle a eu un comportement un peu plus passif et craintif les premiers jours, mais il semble qu’elle ait caché son jeu… à suivre les prochaines semaines.

Gaspard CELLIE, Surveillant Gypaète LPO

Partager :