Un dispositif pour réduire les risques d’intoxication par le plomb.

Dans le cadre du programme Life Gyp’Act, dont la vocation a pour but la préservation et le renforcement des effectifs du gypaète barbu dans le Sud de la France, afin de relier les populations d’oiseaux de l’arc Alpin à celle des Pyrénées, une action d’information est menée auprès des chasseurs de grand gibier.

Le Gypaète barbu est l’un des rapaces les plus rares d’Europe. C’est aussi l’un des plus exposés au risque d’intoxication par le plomb. Les déchets de venaison et les fragments de plombs fichés dans le gibier et/ou laissés sur place peuvent être ingérés par le Gypaète. Ses sucs gastriques très acides, capables de digérer des os, facilitent ainsi la dissolution rapide et l’absorption du plomb ingéré. Un seul fragment de plomb de quelques grammes suffit à tuer un Gypaète adulte en quelques jours. Plusieurs cas d’intoxications mortelles au plomb, issus de l’activité cynégétique, ont ainsi été observés chez cette espèce en France et en Espagne.
Pour supprimer ce risque et dans la continuité des actions engagées lors du LIFE GYPCONNECT, un expert balistique Jean Claude Tolphin (avec le Parc National des Cévennes), sensibilise les chasseurs de grands gibiers à l ’utilisation de munitions sans plomb. Un premier rendez-vous a été organisé le 14 juin dernier dans le département de l’Aveyron.
Il a réuni une vingtaine de personnes provenant de l’Aveyron et des départements voisins du Cantal, de Haute Loire et de Lozère...
Des évènements similaires sont prévus dans les autres départements de la zone de projet.

Partager :